Le gouvernement fédéral dit qu’il ne facilitera pas l’approvisionnement en drogues létales à Victoria en vertu des lois de l’État sur l’aide à mourir journal médical.

Le projet de loi sur la mort assistée volontaire a été adopté par la chambre basse du Parlement victorien la semaine dernière, et doit maintenant être approuvé par la chambre haute.

Les médicaments utilisés dans les décès assistés à l’échelle internationale, tels que le pentobarbital, ne sont pas approuvés par l’ATG chez les humains.

Mais il semble que le gouvernement de Victoria envisage de contourner ce problème en utilisant une combinaison de médicaments.

Toutefois, le ministre fédéral de la Santé, Greg Hunt, dit qu’il semble y avoir une incertitude considérable quant à la voie que Victoria suivra si le projet de loi est adopté.

« Le Commonwealth ne cherchera pas à modifier les lois pour faciliter ou contrecarrer toute affaire devant la TGA, qui suivra le processus habituel », a-t-il déclaré à Newscorp.

Un porte-parole de la ministre de la Santé de l’État de Victoria, Jill Hennessy, a déclaré qu’il faudrait 18 mois à un groupe de mise en œuvre pour mettre au point le mécanisme de la mort.

« [Mais] ce que nous attendons, c’est que nous allons probablement utiliser un cocktail de médicaments déjà approuvés par la TGA. Ce sera décidé par les pharmacologues, pas par les politiciens. « 

Un porte-parole du département de la santé a déclaré que si le projet de loi était adopté, il y aurait fort à parier que les médecins chercheraient à prescrire des médicaments non homologués pour la TGA en association avec d’autres médicaments.

Ceux-ci seraient probablement à des doses dépassant celles dans les indications TGA.