Miettinen et ses collègues identifient un sous-groupe de patients finlandais avec des taux élevés de cholestanol qui n’ont pas bénéficié du traitement par statine.1 Ils suggèrent que ces patients ont un faible taux de synthèse du cholestérol mais un taux élevé d’absorption du cholestérol et que La synthèse du cholestérol n’améliore donc pas la survie.Pas étonnamment, ils ne présentaient aucune donnée sur les baisses des concentrations sériques de cholestérol observées avec le traitement à la simvastatine dans chaque trimestre de cholestanol, cette information est essentielle pour comprendre le lien entre cholestérol élevé et diminution risque relatif avec la simvastatine Il serait également intéressant de savoir si l’équilibre entre l’absorption et la synthèse du cholestérol Le rapport e cholestanol explique en grande partie la variabilité entre les patients dans la réponse des concentrations sériques de cholestérol à la simvastatine. Les auteurs ne commentent pas la réduction relativement faible du risque relatif (21 %) par la simvastatine chez les patients finlandais. Cela semble beaucoup plus petit que le 34 % réduction du risque chez tous les patients de l’étude Scandinave de survie à la simvastatine.2 Est-ce dû à la définition différente des événements coronariens majeurs utilisée dans cette analyse ou les patients finlandais font-ils moins bien que ceux des autres pays?